Qui est Jean Goss ?

Jean Goss (1912 - 1991) est né près de Lyon d'un père anarchiste et d'une mère catholique. Du fait de la pauvreté de la famille il doit travailler en usine à partir de 12 ans. A 15 ans il devient syndicaliste.

 

Décoré pendant la guerre de 1940, Jean prend conscience de l'inhumanité à tuer et découvre la force libératrice de l'Amour de Dieu. De retour de captivité il renvoie son livret militaire et s'engage dans l'objection de conscience et le désarmement.

 

Dans le Mouvement  International dela Réconciliation (MIR-France), dont il devient vice-président, il découvre la non-violence chrétienne, celle de Gandhi et de Lanza del Vasto. Avec l'Abbé Pierre il mène le combat pour la construction de logements sociaux.

 

En 1953 il rencontre Hildegard Mayr, autrichienne, engagée dans le MIR-international ( IFOR) qu'il épousera en 1958. 

Qui est Hildegard Goss-Mayr ?

Née à Vienne en Autriche comme fille de Kaspar Mayr, un des  co-fondateurs d'IFOR, la famille a souffert la persécution sous le régime Nazi. Après des études en philosophie et langues à Vienne et aux Etat-Unis,  elle a été invitée en 1953 à joindre le staff d'IFOR pour la promotion de la non-violence.

 

Depuis 1958 elle a partagé son engagement avec Jean Goss, son mari, et elle continue ce combat jusqu'à ce jour.

 

Hildegard est l'auteur de plusieurs livres sur la non-violence dont le dernieren francais est : "Oser le combat non-violent" (Cerf, 1998). 

 

Première femme à obtenir un Doctorat Sub Auspicus en Autriche.

 

  • 1979 : Prix Bruno Kreisky (Autriche)

  • 1991 : Prix Nivano de la Paix (Japon)

  • 2003 : Prix Hildegard Goss-Mayr pour la non-violence active d'IFOR           (International Fellowship of reconciliation)

 

Elle continue à travers le monde à faire des séminaires et formations à la non-violence notamment en Afrique

Dans le cadre d'IFOR le couple est invité dans des régions de conflit en Amérique Latine,en Afrique, au Proche Orient et aux Philippines pour y développer la lutte pour la libération et la paix. 

Ce travail leur a permis d'affermir dans la non-violence des personnalités comme Dom Helder Câmara, le Prix Nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel ou la présidente philippine Cory Aquino. A plusieurs reprises Jean est venu en Alsace-Lorraine, notamment à la Kohlhuette pour y tenir des conférences. Nombreuses sont les personnes qui, par le témoignage de Jean Goss, ont découvert la non-violence active et continuent le combat pour plus de justice et de paix.

 

Distinctions :

 

  • 1976 : Prix de la Paix Xirinacs (Pax Christi Espagne)

  • 1979 : Prix des Droits de l'Homme Bruno Kreisky (Autriche)

  • 1986 : Prix Pape Paul VI éducateur à la paix (Pax Christi USA)

  • 1990 : Prix Justicia in pace a Los valores Humanos (Commmision Justice et Paix Espagne)

 

Bibliographie :

 

  • Jean Goss et Hildegard Goss-Mayr et le MIR : "Une autre révolution : violence des non-violents"  PariS, éditions du Cerf, 1969

  • Gérard Houver : Jean et Hildegard GOSS : La non-violence, c'est la vie"  Paris, éditions du Cerf, 1981

  • Jean Goss et Hildegard Mayr : "Evangile et lutte pour la paix"  Paris, édition Les Bergers et les Mages, 1989

  • Jean Goss : "Témoins de la non-violence" in Les Cahiers de la Réconciliation, Paris, éditions du Cerf, 1998.

  • Hildegard Goss-Mayr : "Oser le combat non-violent aux côtés de Jean Goss" Paris, éditions du Cerf, 1998.

 

 

    Annexe Kohlhuette

    67290 WIMMENAU

    Email : lesoc@hotmail.fr

 

    © 2019 - Association Le Soc