De jeunes kosovars de la ville de Gjilan à la Maison Jean Goss

April 29, 2019

Accueil la semaine du 12 au 16 avril 2019 d'une délégation de jeunes kosovars de la ville de Gjilan dans le cadre de la découverte d'institutions et de la sensibilisation à la non-violence, en collaboration avec le MAN. 

 

Les jeunes du Kosovo, les mines réjouies malgré la pluie, à l’entrée de la Maison Jean Goss à Wimmenau. PHOTO DNA - J.M.

 

 

 

"En cette journée maussade du mois d’avril, Roland Braun, membre du Mouvement pour une alternative non-violente (MAN), mène un débat autour de la violence, en collaboration avec l’association Le Soc, dans les locaux de la maison Jean-Goss à Wimmenau.

À côté de lui, Tahir Dalipi traduit ses dires en albanais puis en serbe en direction des six jeunes habitants du Kosovo. Ces derniers ont débarqué quelques jours plus tôt de Gjilan, une ville d’environ 130 000 habitants située au sud-est du petit pays balkanique. Ils font partie du conseil consultatif de la jeunesse de leur commune et sont ainsi engagés dans diverses actions sociales et culturelles.

 

Cinq jeunes Kosovars albanais et un Serbe

 

Âgés entre 20 et 30 ans, ils mettent les pieds dans l’Hexagone pour la première fois de leur vie. Le but de leur visite réside dans le renforcement des liens entre le Kosovo et la France. Dans ce cadre-là, une sensibilisation à la non-violence était programmée.

« Le MAN travaille depuis 1995-96 avec le Kosovo, indique Jean-Yves Carlen, l’un des membres du mouvement. Le but, c’est de faire réfléchir les jeunes sur la violence, le conflit. On veut aussi les faire sortir. »

Dès son arrivée, le groupe a mis le cap sur Niederbronn-les-Bains et son centre international Albert-Schweitzer. Un détour a été effectué au cimetière militaire allemand pour « réaliser un travail sur la mémoire ».

Le passage à Strasbourg s’est révélé être l’un des moments forts. Les jeunes gens ont découvert le Conseil de l’Europe où « un travail autour de la discrimination » a été orchestré. Ils ont par la suite fait la connaissance de l’Autrichien Thomas Waitz, député européen.

La question multi-ethnique au Kosovo ainsi que les problèmes économiques ont été discutés. Les jeunes des Balkans ont aussi été reçus au consulat général du Kosovo dans la capitale européenne. Ils se rappelleront aussi et surtout de leur escapade à Wingen-sur-Moder où ils ont été subjugués par le métier de verrier. « Ce qui m’a frappé, c’est le fait de réaliser de telles œuvres pendant une période où la technologie n’était pas très avancée », confie l’une des jeunes femmes. « Ce sont des œuvres très anciennes mais qui gardent leur splendeur », souffle de son côté Nemanja, le Kosovar serbe.

Les habitants de Gjilan ont également été impressionnés par la nature, un peu éloignée de celle qu’ils peuvent observer dans leur pays. « Tout est magnifique, lâche Diellza, sur un ton admiratif. Il y a énormément d’arbres et de fleurs. C’est très différent de ce que nous connaissons. La flore détient une présence très particulière ici. Puis la créativité des personnes nous a aussi frappés. »

Dans la capitale européenne, l’architecture a émerveillé leurs yeux. « Les anciens bâtiments sont très propres, et même plus beaux que les nouveaux. Ils sont bien entretenus. »

 

« À Strasbourg, les gens se saluent malgré leurs différences »

 

Mais plus que tout, les jeunes ont trouvé des pistes de réflexion pour continuer de prôner le vivre ensemble dans leur pays. « La société nous a surpris. À Strasbourg, les gens se saluent malgré leurs différences. Ils ont réussi à dépasser cela pour vivre en paix. Ils ont trouvé les ingrédients pour rendre cela possible. »

Des ingrédients que ces jeunes du Kosovo, Albanais et Serbe, ont précieusement déposés dans leur baluchon afin de poursuivre leurs projets en direction de la jeunesse de Gjilan.

Avec de tels ambassadeurs, l’horizon semble dégagé.

 

Le Kosovo en quelques mots

Le Kosovo est un petit pays – 10 887 km2 – peuplé d’environ 1,8 million d’habitants, situé dans la région des Balkans.

Il est entouré par la Serbie et le Monténégro au nord, et par l’Albanie et la Macédoine au sud. Le Kosovo, autrefois partie du territoire serbe, a été le théâtre de violents affrontements à la fin des années 1990.

Le 17 février 2008, le pays obtient son indépendance. Aujourd’hui, le Kosovo est très majoritairement peuplé d’Albanais. Ces dernières cohabitent avec des minorités serbe, rom ou encore turque. Plusieurs langues sont parlées. À Gjilan, par exemple, l’éducation est menée en quatre langues : albanais, serbe, rom et turc. Au Kosovo, la religion la plus pratiquée est l’islam. Une minorité de chrétiens existe également."

 

Julien Meyer Article DNA 26 avril 2019

 

Please reload

Featured Posts

Les prochains rendez-vous du SOC 2019/2020

October 23, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts
Please reload

Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

    Annexe Kohlhuette

    67290 WIMMENAU

    Email : lesoc@hotmail.fr

 

    © 2019 - Association Le Soc